Nakazono sensei en Aikido anima souvent des cours à Lyon rhône alpes

Mutsuharu Nakazono sensei et son fils Katsuharu Nakazono.

dojo aïkido Bourg 01 (Ain) Mutsuharu Nakazono à Bourg Mutsuharu ou Masahilo Nakazono et son fils Kuatsuaru à Lyon 69 dojo aïkido Lyon 69 Kuatsuaru Nakazono dojo aïkido Lyon 69 Mutsuharu Nakazono

Ses maitres:

  • O Sensei UESHIBA (fondateur de l'Aikido)
  • Georges OSHAWA (inventeur de la macrobiotique)
  • SAKAI Sensei (guérisseur)
  • Koji OGASAWARA (Kotodama)

Maître NAKAZONO
s’éteint le 8 Octobre 1994, à l’âge de 75 ans.

Alain Peyrache débuta avec Nakazono sensei.

Un maitre qui avait l'art de mettre le doigt là où cela fait mal. Si on avait des certitudes il avait tôt fait de vous les enlever. Son cours s'il devait finir à midi pouvait finir à 15h...
Capable de disserter sur la philosophie orientale lors d'une démonstration à minuit sous la pluie au bord d'une piscine devant un public venu voir un spectacle martial il n'y avait que le curé du village qui essayait de suivre les gens jetaient des cailloux dans l'eau les pratiquants eux attendaient patiemment de plus en plus mouillé le moment de la démonstration technique, ils connaissaient le personnage. Tout une époque.

Nakazono sensei n'avait pas de mots assez dur envers les fédérations sportives et envers les pratiquants qui essayais d'entrainer l'aikido dans le monde de jeunesse et sports.
Un personage pas facile du caractère que personne n'osait contrarier, donc craint.

Quand on voit ce les fédérations sportives et leurs zélés serviteurs ont fait des arts martiaux qu'elles ont voulues dirigées en France on comprend pourquoi ceux qui aiment l'aïkido les ignorent.
C'est la mort de l'art martial tel que le conçoivent les japonais et qui ont donné les plus grands maitres d'arts martiaux.
Une fédération n'a jamais donner que des champions sportifs incapables de garder les valeurs de leurs diciplines évidemment ils n'ont pas été formés pour cela.
Un comportement à y bien regarder plus proche du proxénétisme que des valeurs martiale.

Nakazono sensei le savait et dans les années 60 il fit ce qu'il put pour empêcher cela conserver à tout prix Association Culturelle Française d'Aïkido. L'aïkido ne voulait absolument pas être assimilé ou confondu avec un sport d'où le "Culturel".

Une association fonctionnant autour d'un maitre de manière traditionnelle comme au japon.

A la succession du fondateur par K Ueshiba son Fils il renverra ses diplômes à celui-ci pour lui comme pour d'autres élèves du fondateur T abe etc. ce n'était plus de l'aïkido... Il continu ses études du Kotodama il avait été initié par Morihei UESHIBA à cet aspect de l'aïkido que les pratiquants ne comprenaient pas l a plupart du temps juste intéressé par l'aspect physique d'où la dérive sportive avec le temps c'est plus facile..

Nakazono sensei un des rare expert à parler de la dimension spirituelle et philosophique de l'aïkido

En 1970 il arrêtera donc ce qui n'est plus pour lui de l'aïkido et continuera ses études philosophique en Amérique dans le domaine de la santé. Héritier d'une famille de guérisseur il continua la tradition familiale abandonnant les français à leur sort.

Ceci impressionna fortement Alain Peyrache professeur de l'Aïkido Bressan, à tel point qu'il est aujourd'hui un des seul professeur à enseigner cette dimension de l'aïkido.

Les sportif se contentant de pratiquer des techniques comme des robots dont ils ne comprennent même pas le sens ni la finalité.

Il a aussi la même patience et le même langage direct qui dérange tous ceux qui font leur petit business sur l'ignorance des gogos.

Lorsqu'on s'est intéressé à cette partie de la biographie d'Alain Peyrache cela nous a frappé l'empreinte de ce maitre a été profonde...

C'est pourquoi nous avons ressorti cet article de Nakazono sensei qui n'est pas agrée bien sur par le ministère de la jeunesse et des sports. Bien au contraire et tant mieux.


Signification du mot "Budo" en caractères (Idéogrammes Japonais)

 


 


Nakazono sensei dailymotion

 


Nakazono sensei en suède 1968 Youtube

 


1968 - 1975 Ichimura Sensei présent plusieurs années aux cotés de Me Tamura et Nakazono au stage d'été d'Annecy

 


Mémorial 2007

"Il n'y a pas d'Aikido sans Kototama : l'Aikido est une méthode de fusion avec Kototama, l'esprit de l'univers… l'aikido est né à travers l'écho du son…" Morihei Ueshiba fondateur de l'Aïkido

De l'Indistinct qui est deux, trois, quatre et un, naît le monde visible et limité qui se décompose, se recompose pour disparaître et renaître encore éternel­lement. L'Homme ne peut pas arrêter ce mouvement incessant du monde dans lequel il vit - il ne peut pas le transformer en un monde immuable.

L'Homme naît, de l'infini, croit, dépérit et meurt pour retouner à l'infini. C'est la loi de l'Univers rien ne saurait la modifier. On l'appelle encore "Loi Divine".
En japonais, le mot "Budo" s'écrit en deux idéogrammes oui signifie "la voie pour arrêter l'épée" (c'est-à-dire pour se défendre contre les attaques).
C'est donc une voie de l'auto-défense (self-défense).

En cas d'attaque, il y a deux attitudes possibles
I° - Contre un adversaire qui attaque à l'arme, se défendre avec la force et les techniques ;
2° - Ne pas se défendre, c'est-à-dire ne pas laisser l'adversaire attaquer.

Il est évident que la deuxième méthode est de beaucoup supérieure à la premiè­re. Celle-ci, utilisant la force et les techniques, ne permettra jamais d'arriver à une self-défense parfaite.
En effet, nous croissons et nous vieillissons et le champion du monde d'aujourd'hui ne le sera plus dans cinq-ou dix ans et si les arts du Budo japonais contribuent à ralentir le vieillissement physique, ils ne peuvent pas l'arrêter. ue fléchissement de la force et de la technique va de pair avec celui des forces physiques. La première méthode a donc forcément une portée limitée et ne peut satis­faire vraiment le besoin de perfection qui habite naturellement tout être humain. Le Budo japonais, lui aussi, a évolué avec le temps et l'expérience de la vie en société.

Et c'est ainsi qu'il a abouti à la deuxième étape très supérieure à la premiè­re mais très difficile à réaliser. En voici l'analyse

  • a) Juste avant l'attaque de l'adversaire, plus rapide que lui, avoir une atti­tude ferme et décidée, afin de le décourager (manière positive) ;
  • b) Au lieu d'a.,rri comme en a), sourire afin d'ôter l'esprit de lutte à l'ad­versaire (manière négative) ;
  • c) Pour ne pas vexer l'adversaire, agir comme lui (harmonie avec l'autre ;
  • d) A mesure que l'adversaire perd sonn esprit de lutte,lintroduire dans notre chemin (harmonie avec soi-même).

Il y a beaucoup d'autres possibilités mais toutes sont destinées à éviter la lutte directe. De ces quatre manières, d) est supérieure aux autres. Lorsqu'on a atteint cette étape, la self-défense se réalise sans qu'il y ait besoin de lutte.

  • Un problème cependant, n'est pas résolu c'est celui du coeur humain le coeur n'est jamais tranquille même si nous possédons à fond les arts de la self­défense.
  • Le but ultime du Budo japonais est d'enlever toute idée de peur de notre esprit et c'est en cela qu'il diffère du sport.

L'Homme poursuit ses désirs, qu'il prend pour "la Vérité" et "l'Ennemi" est celui qui le Mêne sur le chemin qu'il s'est tracé ; c'est ainsi qu'ont pris nais­sance les techniques du Budo. Acquérir la force de se défendre contre n'importe quoi est un des aspects du Budo. On peut dire que l'armée, la politique, l'économie, la médecine, l'éducation font bien partie du monde du Budo technique ou encore du monde de la lutte où il y a toujours un gagnant et un perdant. Le monde limité étant dominé par les mouvements incessants du Principe Positif et du Principe Négatif, il y aura toujours quelqu'un pnur se mettre en travers du chemin que nous croyons être le seul "vrai". Le Positif est la Vérité. Le Négatif est également la Vérité. Nous sommes dans la Vérité, les outres aussi. L'homme est l'être humain. La femme aussi en est un.

En ne respectant pas l'ordre de l'Univers (Loi Divine), en croyant que notre chemin est le seul vrai, en s'arrêtant au niveau du Budo technique, en oubliant qu'il a moitié d'amis, moitié d'ennemis, la société humaine ne sera jamais qu'un enfer.

Le Budo est considéré comme un mode d'éducation supérieur, permettant à tout homme de résoudre toutes les difficultés en possédant la Paix et la Liberté véri­tables. On peut dire que le Budo est "l'état où l'on a transcendé le sens de la relativité tandis que le Budo technique se situe au niveau de la relativité, là où l'on essaye de se défendre". Si vous ne lisez pas attentivement ce que j'ai écrit ("Le Budo est une voie pour arrêter l'épc~e") vous risquez de le confondre avec le Budo technique.

Même au Japon peu de personnes savent encore les distinguer.

Je vais essayer de dire en quoi ils diffèrent
"Le Bu-do" (la voie pour arrêter l'épée, self-défense) est, d'après les caractères japonais, le Budo technique. Mais la langue distingue le Budo du Bujutsu le "Budo" c'est la voie (=Do) du Bu (_arrêter l'épée).
Le "Do" se situe sur le plan divin (le courant du coeur divin).
Le "Jutsu" se situe sur le plan humain (la force - l'intelligence).
La self-défense est uniquement destinée à échap?)er à la peur. Elle devient inutile lorsqu'on n'a plus peur de rien.
A quoi bon en effet être champion du monde si l'on a peur d'un microbe, des cata­clysmes naturels, des accidents, etc ?
A quoi bon être médecin, si l'on a peur des maladies ?

Bien peu d'hommes riches ou illustres ont réussi à surmonter la peur. "Et si nous avions la bombe atomique ?" C'est déjà la peur qui suscite cette idée. Quelqu'un a dit "Le besoin est mère de la découverte." Mais l'éducation actuelle devrait apprendre à supprimer la peur chez l'homme, non à assurer sa survie. De nos jours il y a beaucoup de gens orgueilleux qui disent "Dieu c'est nous qui l'avons inventé !" Dans une société de ce genre on ne devrait plus connaître la peur. Or c'est le contraire qui se produit - plus les connaissances se développent, plus la peur augmente. C'est que l'arrogance des humains se retourne contre eux. Le but du Budo est d'apprendre à trouver le calme et la liberté et de créer ainsi une société délivrée de la peur. Le Budo sera donc indispensable tant qu'il y aura des hommes, car même si les connaissances et la culture devaient atteindre un très haut degré de perfection, la peur resterait la compagne inséparable des humains. Passer du Bujutsu au Budo, ce sont là les étapes de la pratique du Budo japonais.

Dans le Bujutsu nous faisons appel à nos cinq sens physiques oui nous rendent conscients du monde relatif. Nous devons d'abord apprendre que ce monde relatif n'est pas éternel et pour l'apprendre, le Bujutsu est le chemin le plus court. Puis nous parvenons à la porte du Budo

- mais comment franchir cette porte du Budo (Société sans peur) au moyen des cinq sens ? C'est là le dernier problème auquel je suis en train de chercher une solution.

Je pense, sans pouvoirr l'affirmer, que le mieux est de confier son destin et s a vie à la grande Nature, c'est-à-dire de vivre avec le coeur vide, en oubliant toutes les difficultés et sans se laisser accaparer par les sollicitations des sens.

Ainsi il ne resterait plus de place que pour la ;~-ratit?zde. Or, est-il plus grand bonheur que de remercier ?

Lorsqu'on essaye de me contrarier je me dis "Ah, j'ai encore de l'arrogance en moi, Dieu me signifie que j'ai encore l'esprit de lutte ..." et si quelqu'un me critique ou m'offense, je pense que cette façon d'agir à mon égard est sans doute la meilleure pour mon propre perfectionnement.

Pour le meilleur comme pour le pire, je confie mon destin à Dieu, et très calme, je poursuis fermement la voie que je me suis tracée. C'est là ce que j'ai trouvé de mieux après quarante ans de pratique du Budo.

Les jeunes auront sans doute du mal à comprendre que je n'éprouve en moi ni défaite ni victoire. Vivre en écoutant la voix de Dieu jusqu'à la fin de sa vie. Vivre en étant uni au Ciel.

M. Nakazono

Logo dojo aïkido de Bourg en Bresse 01